Évitez les exercices physiques en cas de fortes chaleurs” : depuis quelques jours, cette recommandation est partout. Si vous n’avez pas envie de rester sur votre canapé, rassurez-vous, le yoga peut vous accompagner et même vous rafraichir pendant les épisodes caniculaires.

Yoga & Canicule font-ils bon ménage ?

Le Yoga a cet avantage qu’il peut s’adapter à la saison, à l’humeur, et à l’état physique et émotionnel du pratiquant. Je dirais même plus : il doit s’adapter. S’il fait 42° dehors et que vous persistez à faire votre séance d’Ashtanga de la même façon que pendant l’hiver, vous risquez bien de ne pas répondre aux besoins de votre corps et de votre mental. Et surchauffer l’organisme, ce n’est pas vraiment ce que l’on recherche : cela conduira à une augmentation de Pitta, notre élément feu (dosha en sanskrit) qui est déjà prédominant pendant la saison estivale, et à tous les désagréments qui s’ensuivent : Agni (feu digestif) trop puissant, inflammations, surproduction de bile donc acidité, éruptions cutanées… un joyeux programme ! Et sur le plan émotionnel, le dosha Pitta en excès conduira à des accès de colère et un surmenage émotionnel.

Pain pitta

Avant de vous en prendre au pain libanais, qui ne vous a rien fait de mal le pauvre, il existe quelques postures et respirations de yoga à essayer pour rafraîchir son organisme.

Rythme de la séance

Ni trop dynamique, ni trop relaxante. Mon école de formation (Shanti) nous a transmis les subtilités des rythmes de séance et c’est une vraie richesse que je retrouve peu ailleurs. On aurait tendance à vouloir faire une séance très relaxante en cas de fortes chaleurs. Mais le corps risque bien de finir complètement léthargique et sans énergie… Et avec une séance trop dynamique, il sera épuisé. Alors il s’agira de trouver un juste milieu : des postures debout et au sol, un maintien des postures pendant quelques respirations, et quelques mouvements exécutés de façon dynamique. Le Hatha Yoga sera idéal pour cela !

Salutation & Asana

En début de séance, l’idéal serait de remplacer la salutation au soleil (Surya Namaskar) par la salutation à la lune (Chandra Namaskar). Cette salutation, qui a différentes variations, n’a semble-t-il pas de fondements traditionnels, et elle s’est fait connaître sur le tard par rapport à sa voisine solaire. Symboliquement et énergétiquement, elle est associée au Yin, à l’astre lunaire refroidissant et maternel. Elle privilégie les postures d’ouverture latérale et de torsion, que l’on peut pratiquer en prenant son temps, sans chercher à “réveiller le corps” comme on le ferait en Surya Namaskar. En voici une belle illustration extrait du blog Klerviyoga :

Pour la suite de notre séance, on évitera les postures de fermeture et de flexion avant, ainsi que les inversions complètes pour ne pas trop “chauffer” la tête.

Les inversions comme le demi-pont, la chandelle (Salamba Sarvangasana), ou le chien tête en bas (Adho Mukha Svanasana) seront plus douces. On cherchera à stimuler en douceur le siège de Pitta, qui se trouve au niveau de l’intestin grêle. Essayez ainsi le lotus (Padmasana) ou le tailleur, l’arc (Dhanurasana) le chameau (Ustrasana), la tête au genou (Janu Sirsasana), ou encore le poisson (Matsyasana).

La posture parfaite sera Viparita Karani, surtout en fin de journée contre un mur pour faire remonter la circulation sanguine et ainsi empêcher l’effet “jambes lourdes” :

ANCHOR POINT / WONDERLUST

Respiration & Pranayama

Pendant toute la séance, insistez sur les expirations en les allongeant plus que les inspirations. Visualisez l’air frais à l’inspiration qui arrive par vos narines, et expirez l’air chaud dont votre corps n’a plus besoin.

En termes d’exercice de contrôle du souffle (pranayama), privilégiez les respirations calmantes et rafraîchissantes.

Marylin Monroe en pleine tentative de Sitali pranayama

La plus efficace en cas de fortes chaleurs sera Sitali pranayama, à pratiquer même à votre bureau ou pendant la file d’attente à La Poste. Effets glaçon immédiats et garantis ! Même notre chère Marylin se prêtait au jeu de Sitali.

Pour l’effectuer, essayez de rouler la langue sur elle-même en la sortant de quelques centimètres. Une partie de la population ne peut anatomiquement pas réaliser cette prouesse (comme Marylin on dirait), dans ce cas vous pouvez effectuer le même exercice en Sitkari, c’est à dire en déposant le bout de la langue entre le palais et l’arrière des dents du haut. L’idée sera ensuite d’inspirer par la bouche comme si c’était une paille, en ressentant l’air frais qui rentre dans tout votre corps. Puis d’expirer par le nez, en ressentant l’air chaud du corps que vous expulsez. Rien que la sensation de ces différences de températures vous permettra de vous sentir plus rafraichi. Il s’agira ensuite de jouer avec les rythmes, les rétentions du souffle et le mouvement. J’aime personnellement inspirer en 4 temps en relevant la tête légèrement vers l’arrière, retenir le souffle 4 temps, puis expirer en redescendant la tête sur 6 temps.

Ariane de YogaCoaching a d’ailleurs tout juste sorti une petite vidéo explicative qui pourra aussi vous être utile :

J’espère que ces petites astuces vous ont été utiles, et je vous souhaite un bel été 2019 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 5 =