Stéphane Haskell inspire beaucoup de monde, au sein et en dehors de la communauté « yoga ». Il aime surtout parler des autres, comme dans son merveilleux documentaire Breathe : yoga, un souffle de liberté. Mais lorsqu’il évoque son propre parcours, on est happé par sa sincérité et son humilité. Décryptage et interview d’un homme sauvé par le yoga.

Deux livres, des documentaires, des photos, des dédicaces, et même un passage chez Frédéric Lopez sur France 2 : plus rien n’arrête Stéphane Haskell.

D’abord son film documentaire, « Breathe : Yoga, un souffle de liberté« , qui a rencontré un vif succès en 2016 : plus d’un million de personnes ont visionné ces images bouleversantes où Stéphane part à la rencontre de ceux dont les vies ont été sauvées grâce au yoga. De l’Afrique à l’Inde en passant par la Chine et les États-Unis, on découvre ainsi que le yoga est essentiel à certaines tribus mayas ou encore à des femmes en prison.

Film Breathe

Et puis son livre, Respire, qui se dévore d’une traite et qui nous en dit plus sur son parcours et sa vie passée, avant et après la découverte du yoga. Photographe à la réputation de « beau-gosse », il a sombré dans l’alcool pendant plusieurs années avant de s’en sortir grâce à des thérapies de groupe. C’est à l’issue de ce tunnel que Stéphane s’est vu foudroyé par le syndrome de la queue-de-cheval, un écrasement de la moelle épinière. S’en suivis de longs séjours à l’hôpital et en centre de rééducation, ainsi qu’un retour « violent » au domicile de sa mère à plus de 40 ans, dans une chambre d’adolescent. C’est alors que le yoga entre dans sa vie, grâce à Thérèse Poulsen, fondatrice de la Fondation Breath of Hope, puis grâce à des cours de yoga Iyengar à Paris. Il réapprend, petit à petit, à vivre dans son corps, et à éloigner la douleur. Mais surtout, il apprend à respirer. Je n’en dis pas plus pour les plus curieux d’entre vous qui n’auraient pas encore lu le livre.

Aujourd’hui, Stéphane Haskell prépare de nombreux autres projets tout aussi passionnants. Il nous raconte tout en interview.

stéphane haskell

Bonjour Stéphane, comment avez-vous vécu le succès de votre film et de votre ouvrage ?

J’ai été très touché par l’accueil du public. Nous ne nous attendions pas à un tel succès : plus d’un million de personnes ont vu le film documentaire, et le livre s’est écoulé à plus de 10 000 exemplaires.

Avez-vous reçu des témoignages de lecteurs qui ont été aidés par votre ouvrage ?

Oui, et c’est ce qui a été le plus touchant. J’ai été contacté par des personnes très éloignées du yoga, qui ont décidé de s’y mettre après avoir lu mon livre. J’ai l’exemple en tête d’une petite fille de 9 atteinte d’une pathologie qui nécessitait de porter un corset. Elle a réussi à s’en sortir grâce au yoga. Ou encore cette femme, dépressive et aux pensées suicidaires, qui m’a dit avoir retrouvé espoir après la lecture du livre.

Quelles sont vos plus grandes satisfactions aujourd’hui Après ces succès ?

Je suis très heureux d’avoir pu contribuer à démocratiser le yoga, à le rendre plus accessible. La plupart des ouvrages qui traitent du yoga sont très techniques, et absolument pas accessibles aux non-initiés. J’ai pensé qu’il était important qu’une pratique aussi merveilleuse puisse être mieux connue. Tout le monde peut pratiquer le yoga, c’est l’idée que j’ai voulu transmettre.

Quelle place prend le yoga aujourd’hui dans votre quotidien ? Avez-vous envie de le transmettre à votre tour ?

Je pratique au moins 10 minutes tous les matins, et je me rends deux fois par semaine à mon cours de Iyengar. Je suis en perpétuelle progression, et je suis déjà extrêmement heureux d’avoir atteint le niveau 2 Iyengar. En revanche je ne me verrais pas transmettre à mon tour le yoga à ce stade. Physiquement, je me sens encore trop faible pour cela. Mais j’ai plein d’autres projets en tête liés au yoga, je ne compte pas m’arrêter là.

Justement, parlons de l’avenir. Dans l’émission de Frédéric Lopez, vous disiez que vous n’aviez aucun rêve pendant 10 ans, et que cela avait changé grâce au yoga. Alors quels sont désormais vos rêves, vos projets ?

J’ai trois grands projets en cours de développement, qui me tiennent beaucoup à cœur. Le plus imminent, c’est la sortie de mon nouveau livre, le 1er juin, qui s’appellera « Yoga au fil des jours ». J’y partage 108 phrases inspirantes, accompagnées de postures de yoga. C’est un guide pratique que l’on peut utiliser au quotidien. Le nombre 108 est symbolique dans la tradition yoguique : il évoque l’état de Samādhi, ultime but à atteindre pour accéder à la connaissance. Voici la couverture du livre (une exclusivité Merci Yoga !).

Couverture Yoga au fil des jours

Le deuxième projet, c’est la continuité du film Breathe. Je souhaiterais aborder des sujets qui ne l’ont pas étés dans la première version, tels que le yoga pour les personnes atteintes de stress post-traumatique, ou encore le yoga prénatal pour femmes enceintes. Pour cela, nous nous rendrons notamment en Israël afin d’aller à la rencontre de femmes traumatisées par la guerre et le terrorisme. Afin de mener à bien ce projet, nous avions lancé une campagne de crowdfunding sur Kisskissbankbank l’été dernier, qui nous a permis d’obtenir un coup de pouce financier. Nous sommes cependant aujourd’hui à la recherche de financements complémentaires (l’appel est lancé !).

Enfin, le troisième projet concerne la sono-thérapie, qui me passionne littéralement. Le son peut soigner, cela a désormais été prouvé. Ces derniers temps, je me suis rendue à une retraite de yoga du son à New York, et j’ai assisté aux sessions de Gong Baths (bains de gongs) de Philippe Garnier (voir l’article à propos des Gong Baths par mon amie Emilie de My Happy Yoga). J’aimerais que l’on en parle davantage, et c’est pourquoi je suis en train de réaliser un film à ce sujet. Je me rendrai ainsi en Inde, au Népal et aux États-Unis afin de filmer les témoins de cette merveilleuse thérapie : des yogis, des viticulteurs, ou même des…baleines !

Le mot de la fin : Pour quelles raisons aimeriez-vous dire « Merci Yoga ?

Merci Yoga pour m’avoir permis d’ouvrir mon esprit et mon cœur. Merci de m’avoir rendu mon corps. Au-delà de l’éloignement de la douleur et de la maladie, tu m’as permis de mieux me connaître, alors Merci Yoga !

 

Quels grands enseignements peut-on tirer du parcours de Stéphane Haskell ?

  • « Même au fond du trou » (c’est lui qui le dit), la vie nous apporte des solutions
  • Il nous faut apprendre à nous écouter, et à aller vers ces solutions
  • Le yoga nous aide à être présent, plus en connexion avec ce qui nous entoure. Il nous permet de nous réapproprier notre corps et notre esprit.

Si vous êtes encore curieux du parcours inspirant de Stéphane Haskell, je vous invite à visionner ces vidéos :

 

 

Commentaires Facebook

2 thoughts on “Stéphane Haskell, sauvé par le yoga et engagé à le rendre accessible à tous”

  1. Génial ! Merci Yoga et merci Tif pour ce merveilleux partage (et la dédicace sur le gong bath ;)) ! Et évidemment, félicitations pour ce blog ! <3

    1. C’était une évidence, ces Gong Baths étaient tellement bien 🙂
      Merci merci merci ma mi pour tes précieux encouragements !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *